Actualité

Barcelone : le festival Primavera organise un concert-test avec plus de 1000 personnes

 

1042 Barcelonais ont participé à cette expérience, grâce à un système de tests rapides à l'entrée de la salle Apolo du Nitsa Club. L'objectif : établir un protocole sanitaire pour préparer la saison des festivals d'ici l'été 2021.

 

x

 

© 9parusnikov

 

Par Trax Magazine
En partenariat avec la Electronic Music Factory

 

Enfin, un espoir pour les festivals de 2021 ? Alors que toute la France s'inquiète de la circulation continue du coronavirus dans nos frontières, certains indicateurs permettent encore de croire à l'organisation d'événements de grande ampleur à l'été prochain. Le festival espagnol Primavera Sound, programmé du 2 au 6 juin avec notamment Amelie Lens, Nina Kraviz et Tame Impala,vient d'organiser un concert-test à Barcelone pour préparer sa stratégie face au coronavirus. 1042 participants étaient réunis dans la salle Apolo du Nitsa Club pour cette expérience baptisée PRIMACOV.

Sur place, tous les participants ont été soumis à un test antigénique rapide – et seuls ceux dont le résultat était négatif ont pu assister au concert. Dans la salle, le masque était obligatoire, mais pas les mesures de distanciation sociale. « C’était précisément l’objectif de cette étude : valider ce genre de tests comme un outil extrêmement utile pour pouvoir réaliser tout type d’événement, qu’il soit musical ou non, sans distanciation sociale », ont expliqué dans un communiqué officiel les organisateurs de cet événement conçu en collaboration avec l'hôpital Germans Trias de Barcelone et la Fondation de Lutte contre le SIDA et les maladies infectieuses.

 

des expérimentations similaires en france ?

 

En France, certains syndicats de professionnels du spectacle ont entamé le dialogue à l'automne 2020 pour demander au gouvernement d'autoriser des expérimentations de ce type dès le début de l'année 2021. L'objectif reste de parvenir à se projeter dans les grands rendez-vous de l'été prochain, alors que We Love Green (3-6 juin 2021), Solidays (18-20 juin 2021) et Les Eurockéennes de Belfort (1-3 juillet 2021) ont déjà annoncé une partie de leur programmation. C'est toute l'économie des entreprises organisatrices des festivals qui est en jeu. Elles ont difficilement tenu en 2020 sans rentrée d'argent. Comment survivraient-elles à une nouvelle année sans public, à travailler une fois de plus pour produire un festival qui n'aurait pas lieu ?

Alors que la date de réouverture des salles de concerts a été repoussée au 7 janvier prochain, et pourrait encore être retardée en fonction de la circulation du coronavirus, les acteurs de l'industrie du live ont compris l'urgence de la situation. Il s'agit de créer les conditions de rassemblements, même dans les périodes où la covid est encore présente autour de nous. En parallèle, les artistes lèvent la voix pour rappeler le caractère essentiel des lieux qui font vivre la musique. À la mi-décembre, la chanteuse Juliette Armanet lançait avec le musicien Malik Djoudi une campagne pour la réouverture des salles de concert, avec le slogan « La musique sans public c'est non ». Son mot-dièse « #etonremetleson » a été largement repris par les artistes de la scène francophone.

 

C. Laborie

 

25 décembre 2020