Actualité

Une nouvelle application pour lutter contre le harcèlement sexuel en festival

 

Créée à l’occasion du festival tunisien les Dunes Electroniques, l’application Help Me permet de lutter concrètement contre le harcèlement sexuel en milieu festif. Bonne nouvelle : elle est aussi disponible en Europe.

 

dunes help me

 

Par Trax Magazine
En partenariat avec la Electronic Music Factory

 

« Les Dunes Help me », c’est le nom de la nouvelle application mobile pour appeler à l’aide en festival. Développée dans le cadre des Dunes Électroniques elle permet aux festivalier·ère·s de lancer une alerte si il·elle·s se sentent menacé·e·s. Immédiatement, les autres utilisateurs reçoivent une notification et des données de géolocalisation. Ils peuvent ainsi retrouver la victime pour lui venir en aide. Il est aussi possible de paramétrer des contacts de confiance, avec des raccourcis d’appel. L’application reste active en dehors du festival, et disponible sur les stores européens sur Android - une version Apple pourrait être développée bientôt.

Le festival tunisien a rassemblé 5000 personnes dans le Sahara les 16 et 17 novembre dernier. Et l’application a rencontré son public : elle a été téléchargée 2100 fois. Selon son développeur Kais Ben Sedrine, 87 alertes ont été déclenchées en deux jours. Il y voit un moyen de lutter contre un véritable « fléau » qui menace la société tunisienne. « Malgré une législation assez stricte, un an d’emprisonnement et 800 € d’amende, les policiers sont réticents à aller jusqu’au bout des plaintes, et cela crée un certain sentiment d’impunité chez les agresseurs ».

« Help Me » sera-t-elle adoptée à Dour ou à Dekmantel l’été prochain ? De l’autre côté de la Méditerranée, la lutte contre les agressions sexuelles devient un enjeu majeur au sein des festivals. La Fête de l’Humanité, Solidays et Rock en Seine réservent déjà des stands à l’association féministe En Avant Toutes, avec des ateliers d’écoute et des actions de prévention. Mais le chemin à parcourir reste long. Selon une étude britannique réalisée en 2018 sur 1118 personnes, près de la moitié des festivalières de moins de 40 ans auraient subi un comportement sexuel non consenti.

 

Pour plus d'informations sur l'organisation d'un festival, rendez-vous ici.

 

Célia Laborie

 

26 novembre 2019