Actualité

Comment Random Access Memories des Daft Punk a marqué la décennie 2010

 

Les chiffres viennent de tomber : le quatrième album des Daft Punk est le vinyle de musique électronique le mieux vendu en Grande-Bretagne dans les années 2010. Ce n’est qu’un record de plus pour cet album iconique, rétrofuturiste et toujours moderne. En témoigne son impact (énorme) sur la pop culture de la décennie.

 

Daft Punk

 

Par Trax Magazine
En partenariat avec la Electronic Music Factory

 

Déjà six ans que Daft Punk révélait son album le plus pop et le plus populaire, Random Access Memories, en collaboration avec le pape de la disco Giorgo Moroder, mais aussi Nile Rodgers de Chic, le rappeur star Pharrell Williams ou encore le rockeur Julian Casablancas. Six ans que les mélodies de “Lose Yourself To Dance” et d’ “Instant Crush” sont gravées dans un coin de nos têtes. Dès sa sortie, Random Access Memories bat des records. En avril 2013, en moins d’une journée, le single “Get Lucky” se classe numéro 1 des ventes iTunes mondiales. En 2014, le groupe remporte 5 Grammy Awards dont celui de l’album de l’année.

Au terme de la décennie 2010, les chiffres viennent le confirmer : Random Access Memories aura marqué le grand public de façon pérenne. D’après Official Charts, société qui édite les classements officiels de vente de disques outre Manche, c’est le vinyle de “dance music” le mieux vendu dans les années 2010 au Royaume-Uni. Dans le classement général, il arrive à la 62e place, juste devant les Sex Pistols et Lana del Rey. Au mois d’octobre, on apprenait que Random Access Memories est aussi le vinyle le mieux vendu de la décennie sur Discogs.

 

le retour aux Seventies

 

Random Access Memories tient forcément une place à part dans la carrière du duo français. Enregistré entre New-York et Los Angeles, il marque une ouverture vers le hip hop et la pop culture américaine en général, grâce au concours de la superstar Pharrell Williams et un teasing de l’album sur le plateau de l’émission Saturday Night Live. Comme un avant-goût des collaborations de Daft Punk avec Kanye West et The Weeknd. C’est aussi le premier album studio de Thomas Bangalter et Guy-Manuel de Homem-Christo, après trois premiers opus réalisés « à la maison ».

 

 

Musicalement, les musiciens opèrent un virage radical vers le disco, avec des clips rétro et des apparitions scéniques en costume à paillettes. Tous deux ont pensé leur quatrième album comme un retour à l’esthétique musicale des seventies, où les instruments acoustiques (piano, guitare, batterie) remplacent en partie les synthés et les boîtes à rythme. Leur rêve : retrouver le groove et l’intensité des albums 70’s de Fleetwood Mac, Michael Jackson ou encore Chic. Les Daft Punk prennent ainsi la vague d’un néo-funk qui se diffuse peu à peu dans le monde entier, avec Pharrell Williams, mais aussi des groupes comme Parcels et, en France, l’Impératrice.

 

Un nouvel album en route ?

 

Dans Random Access Memories, la production est ultra maîtrisée, des ballades nostalgiques (“Instant Crush”) et hymnes funky (”Get Lucky”), donnant de l’étoffe aux mélodies simples et nonchalantes. Et pourtant, rien n’est trop réfléchi. « Tout au long de l'enregistrement, nous avions l'impression d'être désorganisés et de suivre un processus presque psychanalytique où rien n'est rangé, ni linéaire. Tout s'est constitué autour d'associations d'idées aléatoires. » explique à l’époque le groupe à L’Obs. D’après eux, les idées sont venues automatiquement, presque mécaniquement. Ils évoquent « un parallèle entre le cerveau et les disques durs, les ordinateurs et l'humain. » Le nom de l’album évoque des souvenirs lointains, mais aussi la mémoire vive des ordinateurs, la RAM. Random Access Memories voyage des années 1970 à aujourd’hui, de l’acoustique à l’électronique. Et reste toujours moderne, six ans après sa sortie.

En 2019, les millions de fans des Daft Punk attendent impatiemment que leur groupe préféré retrouve l’inspiration. On sait le processus plutôt lent : le duo n’a sorti que quatre albums depuis 1997. D’après la rumeur, ils seraient (enfin) de retour en studio. C’est le média suédois en ligne Has it Leaked qui l’a évoqué sur Twitter, faisant frémir la presse musicale du monde entier. Un nouveau pan de l’histoire de la house serait-il en train de s’écrire en secret ?

 

Célia Laborie

 

26 décembre 2019